Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2007 6 16 /06 /juin /2007 12:57

Manif de droite

On nous annonçait une «droite décomplexée», on attendait, certes sans grande impatience, mais avec un peu de curiosité, un changement de méthode et de rhétorique, mais c’est dans une continuité fidèle à la droite classique que s’est annoncé ce projet sur la « TVA sociale ». On a reconnu les mêmes intentions derrière la même hypocrisie honteuse que celles des gouvernements de droite qui ont précédé.

La mesure d’abord, qui ne conçoit décidément pas l’impôt dans une logique de redistribution des richesses et qui combine astucieusement une baisse des coûts de production pour les entreprises à une hausse d’une taxe que tous les résidents français paient (« Les 10 % des ménages les plus pauvres concèdent 8 % de leur revenu au paiement de la TVA. Les 10 % des ménages les plus riches ne lui consacrent que 3 % de leur revenu »).

La rhétorique ensuite, qui camoufle ce cadeau fait aux entreprises et cette hausse de la TVA derrière une logique de vases communicants douteuse, espérant sans doute perdre la compréhension des français, et qui brandit le prétexte de la protection sociale d’abord, puis, pour mieux convaincre, de la lutte contre la délocalisation. On atteint le sommet de l’hypocrisie quand la droite nous explique que les entreprises répercuteront la baisse des coûts de production afin de limiter la hausse des prix sans qu’aucune contrepartie ne soit prévue. Le gouvernement reste ainsi dans une tradition qui veut minimiser chaque mesure que la droite offre aux entreprises, qui ne répercutent jamais le moindre cent, ce qui va sans dire puisque rien ne les y oblige.

Nous laisserons les économistes à leurs querelles de chiffres pour savoir si les prix augmenteraient de 1% à 4%, la mesure et ses répercutions ne nous intéressent pas tant ici que la manipulation de prestidigitateur qui l’entoure. Au fait, il s’agit bel et bien d’un cadeau aux entreprises, dans une logique de « gagnant-perdant », doublé d’une ponction qui s’étend à tous les français, y compris les plus pauvres. C’est une volonté qui s’inscrit dans une grande cohérence avec l’approche économique de la droite. Elle est contestable, certes, mais respectable et ne doit certainement pas surprendre les français qui ont porté la droite au pouvoir. Ce qui étonne donc, c’est l’artifice rhétorique qui entoure cette mesure et qui tend à prouver que la droite, loin d’être décomplexée et fière, a besoin de faire avancer masquées des mesures qu’elle sait être impopulaires (60% des français se déclarent opposés à la TVA sociale).

Le changement de méthode ne s’applique donc intégralement qu'à l’accès de l’Elysée à Internet et aux activités de remise en forme physique de son Président, le corpus idéologique, les méthodes et la rhétorique restant scrupuleusement les mêmes. Il resterait à sav
oir pourquoi un gouvernement propose des mesures impopulaires et pourquoi le peuple élit un tel gouvernement…

Partager cet article

Repost 0
Published by claude pérès - dans En Ville (Politique)
commenter cet article

commentaires

myriam 16/06/2007 20:14

Oui je trouve aussi tout cela bien choquant !

Lucky Luke 16/06/2007 17:50

Si j'avais le courage (le temps?), je crois que c'est ce que j'aurais envie de faire: des textes didactiques pour expliquer. C'est dommage que le PS ait trop de soucis zoologiques en ce moment pour s'en occuper, c'est leur job, je crois. C'est dommage aussi que Marie Ségolène n'ait pas fait de carrière d'actrice, elle aurait été très crédible dans ce film d'Arnaud Contreras. Le CAC 40, ouiouioui.... La TVA pour les pauvres, ouiouioui...