Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 06:03

A 7:01, j'ai ricané en regardant Yann Arthus-Bertand expliquer comme il était favorable à la décroissance, alors qu'il venait de faire un film dont le hic n'était même pas qu'il soit financé par un grand groupe, mais qu'il soit fabriqué dans la logique du cinéma industriel : un film qui a recours aux procédés de l'industrie (le gaspillage de millions d"euros, d'hélicoptères et que sais-je..., la division rationnelle du travail, la soumission aux idéaux...), sans chercher à les remettre en cause ou inventer autre chose, qui en fait même l'éloge, pour nous expliquer que l'industrie, quand même, ce n'est pas bien... là où d'autres, Alain Cavalier par exemple, font du cinéma décroissant sans en faire toute une histoire...

Voir par exemple à la 37e minute :

Partager cet article

Repost 0
Published by claude pérès - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Ton cousin J.-F. 18/05/2010 16:01



Totalement d'accord avec toi. Je "découvre" ton site et tout ton travail. C'est très intéressant. J'espère que tu vas bien. Pour revenir à ce que tu écris, ça me rappelle la critique du "Canard
Enchaîné" pour le film "Avatar". Un film qui vante le retour à la nature et dénoncent les méchants humains capitalistes, mais aussi une machine qui écrase tout sur son passage, allant jusqu'à
massacrer la notion même de cinéma (car le cinéma est, par définition, en 2D... la 3D, c'est un autre art). Bon, je n'ai plus les mots exacts en tête mais c'était l'idée.


J'espère que tu vas bien. Porte toi bien.



myriam 06/02/2010 15:55


:-)