Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 19:02

Pouvoir regarder un système de pensée complètement archaïque, ici médiéval, mettre en branle ses rouages, les entendre grincer, les voir lutter contre l'oxydation, là, sous nos yeux, constitue une chance comparable à ce que serait le spectacle des dynosaures, si on pouvait les cloner pour les voir s'agiter aujourd'hui. Le pape, tout droit venu de son moyen-âge nous offre donc une possibilité précieuse de saisir les mécanismes d'un système parfaitement révolu.

En critiquant la théorie dite du "gender", il ne fait pas que s'accrocher à des valeurs obsolètes, tellement qu'elles n'intéressent plus personne, non il tente de réanimer un système de pensée anachronique dans lequel le peuple est déresponsabilisé, amené à s'en remettre à des instances qui savent et pensent pour lui et dénonce ce qu'il tient, dans la logique de son système, pour une menace : "
la manifestation la plus aiguë de la volonté de l’homme de s’émanciper de son Créateur, et de décider de ce qu’il est, seul."

À travers ces tentatives désespérées et farfelues pour masquer d'un vernis d'air du temps son système épuisé (celle-ci donc, mais encore celle-là), ce que l'on mesure, c'est comment la doctrine catholique fonctionnait dans une logique tyranique et comment elle ne correspond plus à rien et ne fonctionne plus du tout aujourd'hui, comme un dynosaure qui ne s'adapterait pas au changement de climat et de biotope.

Partager cet article

Repost 0
Published by claude pérès - dans POST-IT
commenter cet article

commentaires