Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2008 4 15 /05 /mai /2008 11:46

Rauschenberg - Winter pool
  Alors le fonctionnement, ce que ça rend possible par exemple, c’est de penser l’organisation humaine, pas l’existence, je ne sais pas ce que c’est, exactement comme le développement des muscles, ça répond aux sollicitations. Là ça n’a plus rien à voir avec les chocs, les traumatismes, la plasticité libidinale, l’image narcissique, les processus de satisfaction ou que sais-je encore. Prendre ça comme une organisation, une adaptation aux stimuli, il me semble, d’abord que ça balaie la différenciation corps/esprit en passant, et surtout que ça éclate la bulle de l’être, ça débarrasse de l’enjeu de l’être la façon dont on s’organise. Je ne fais pas tels trucs parce que je suis comme ceci mais parce que je le prends par tel bout, j’ai telle habitude, tel savoir-faire, telle organisation. C’est important parce qu’en annulant le rapport situé/situant, les choses ne renvoient pas indéfiniment à autre chose etc., vous avez des connexions qui ont été faites, elles n’ont pas été faites pour rien, c’est évidemment entre nécessités et possibilités, et vous allez par exemple les utiliser pour vous adapter à autre chose, alors souvent ça ne marche plus du tout parce que l’événement, même s’il ressemble à celui pour lequel vous avez mis au point vos connexions, n’est pas le même, c’est la qu’on touche aux rapports axiomatiques et situationnels, vous reconnaissez l’événement en le situant, vous avez une base d’axiomes prêts à l’emploi pour y répondre, c’est du behaviorisme, c’est censé simplifier votre organisation pour la rendre efficace, ça vous fait viser à côté, mais bon… et vous allez donc aussi créer d’autres connexions. Alors l’idée de savoir qu’on ne sait rien, ce n’est pas très nouveau, même si ça marche, mais j’insiste sur cette idée d’un corps voué à s’organiser et à fonctionner, parce que c’est avec cette articulation que ce corps va saisir les possibilités et rendre possible, tout autant qu’il va être, disons, conditionné.

  Et là, alors je ne suis plus du tout d’accord avec les psychanalystes et les behavioristes, parce que ce corps voué à fonctionner n’est pas voué à être fonctionnel. C’est qu’il ne va pas s’agir d’étudier son fonctionnement pour le machiner, lui donner une fonction, le situer dans une société que les psys hallucinent – les sociétés n’existent pas, il y a des organisations humaines, il ne peut pas y avoir de sociétés qui s’organisent – ce corps voué à fonctionner est afonctionnel. Là on est en plein dans quelque chose de l’ordre de la Morale, c’est-à-dire qu’on met les pieds dedans et qu’on les essuie. Si vous devez faire quelque chose avec ce rapport à l’autre qui fascine tellement les structuralistes, ou l’amour ou appelez ça comme vous voulez, c’est bien de comprendre que l’autre ne sert à rien et n’a pas vocation à servir parce qu’il est afonctionnel. Ce n’est pas une question de désintéressement, ni de sacrifice, les problèmes moraux sont tellement cruches, non, simplement de voir qu’on ne peut jamais servir que des fonctions, que si vous vous servez de l’autre, vous vous asservissez à la fonction que la fonction de l’autre sert. C’est un rapport de fonction à fonction, vous vous faites fongible pour faire l’autre fongible, vous faites l’autre fongible pour vous faire fongible, etc… Ce qui est magnifique dans le rapport à l’autre, c’est qu’il ne peut vous servir à rien, que vous allez forcément buter sur le fait que vous ne servez à rien en voyant qu’il ne vous sert à rien. Et là, regardez les échos d’effectuations – vous savez que je ne monte pas un circuit, je décortique les agencements, je huile ou je mets des grains de sable pour voir et je jouis des échos d’effectuations que ça génère –, là on est en plein dans la Politique, parce que vous ne montez plus un circuit social que vous servez, auquel vous vous asservissez, d’une part parce que vous n’êtes pas fonctionnel, et d’autre part parce que, je reviens au premier point, vous fonctionnez à vous organiser au-delà des axiomes. Et une société, en tant qu’entité imaginaire et folle, ce n’est que ça : un amas de compromis fonctionnels et axiomatiques.

Partager cet article

Repost 0
Published by claude pérès - dans LOGOS (dire - penser - agir)
commenter cet article

commentaires